Entrez votre email et recevez la Newsletter Sport Business 360: l'actualité gratuite et 2.0 du Marketing Sportif

23/07/2012

FOOTBALL: Une rénovation low-cost pour le Stadium de Toulouse en vue de l'Euro 2016

La rénovation du Stadium prévu en 2013 ne sera pas celle que l'on croyait. Avec un budget revu à la baisse, l'enceinte ne sera pas agrandie et perdra même 3 000 places…
Ce devait être une transformation majuscule, avec création de 4 000 places supplémentaires, ce ne sera finalement qu'un toilettage… Selon nos informations, la mairie de Toulouse a revu sérieusement à la baisse ses ambitions dans la rénovation du Stadium programmée l'an prochain pour accueillir l'Euro de football 2016. Faute d'argent, le budget a été ramené de 67 à 37 millions d'euros TTC avec les conséquences que l'on imagine. Fini l'agrandissement qui devait être réalisé sous le toit dans un anneau courant tout autour de l'enceinte et qui devait porter la capacité du Stadium de 36 000 à 40 200 places précisément. Pire, avec la mise en conformité des sièges situés au ras de la pelouse qui ont actuellement un angle de vue catastrophique, la jauge finale serait réduite à 33 000 spectateurs. Au-dessous des 35 000 places exigées par l'UEFA (voir ci contre). Finie aussi la configuration spectacle, avec plancher sur la pelouse et immense scène de 60 mètres pour accueillir les extravagances d'une Madonna ou d'un Johnny Hallyday. La rénovation devrait se borner à la réfection de la pelouse, à la mise aux normes des tribunes et au rhabillage du parvis et de la billetterie, qui deviendra un espace couvert de 900 m2 avec une quinzaine de guichets et 50 contrôles d'accès. Comment expliquer cette subite réduction de voilure ? Selon nos informations, la municipalité n´a pas de marges de manœuvre financières. Le poids des investissements réalisés par ailleurs, entre tram et projets urbains, interdirait de nouvelles dépenses. La mairie de Toulouse reste sur ce dossier d'une discrétion de sioux. Mais François Briançon, l'adjoint aux sports de Toulouse, nous a confirmé, hier, les restrictions budgétaires et l'abandon du projet de nouvelles tribunes : «Il a fallu faire des ajustements, les marges financières sont serrées. L'important, c'est que nous allons avoir un équipement moderne et de qualité remis aux normes de l'UEFA», explique-t-il. Il dément, en revanche, que le Stadium réduise sa capacité d accueil. Pourtant le calcul est simple. La nouvelle extension de la tribune supérieure devait créer 9 000 sièges supplémentaires pour un gain net de 4 000 places seulement. Le solde étant perdu dans la mise aux normes et l´aménagement de places plus spacieuses. La tribune ne se faisant pas, on voit mal comment le Stadium pourrait conserver sa capacité d´accueil. L'architecte toulousain, Jacques Cardete, qui a dessiné le projet, nous a expliqué que «des décisions seraient prises au mois de septembre». Espérons que les mauvaises nouvelles s'arrêteront là.
TOULOUSE GARDERA L'EURO… FAUTE DE COMBATTANTS !
La Ville rose européenne ? Coté foot, elle le sera de justesse. Initialement, sa candidature pour accueillir des matchs de l'Euro 2016 avait été retoquée en mai 2011. Elle ne figurait pas parmi les neuf sites retenus : Saint-Denis (Stade de France), Paris (Parc des Princes), Lille, Bordeaux, Nice, Lyon, Marseille, Lens et Nancy. Mais un mois plus tard, Michel Platini annonçait que Toulouse et Saint-Etienne, qui avaient fait appel, étaient repêchées par le comité exécutif de l'UEFA comme villes hôtes. Le nombre de stades retenus passant donc de 9 à 11. Premier miracle. Aujourd'hui, c'est la capacité du nouveau Stadium qui pose problème. La jauge minimale fixée par l'UEFA étant de 35 000 places. Or la rénovation va paradoxalement faire passer la capacité du Stadium de 36 000 à 33 000 places. C'est là qu'intervient le deuxième miracle. Comme la ville Nancy s'est désistée et que le projet lensois a du plomb dans l'aile, le Stadium sera de nouveau repêché !
LE CHIFFRE : 37
C'est en millions d'euros le nouveau budget. On est loin des 67 millions d'euros TTC prévus initialement. Faute d'argent, le budget de rénovation du Stadium a été finalement fixé à 37 (33 millions hors taxe). Inutile de préciser qu'à ce prix-là, la restauration n'a plus rien du premier projet. L'agrandissement par la création d'un niveau supérieur courant sous le toit pour 4 000 places supplémentaires est abandonné, comme la configuration concert qui promettait l'accueil de gros spectacles internationaux sur la pelouse. Du premier projet subsisteront la mise en conformité des places inférieures, la rénovation du terrain, du parvis et de l'accueil de la billetterie. Les spectateurs devront s'en contenter pour l'instant.
«Le désengagement de Sanofi altérerait la valeur emblématique d'un projet qui repose sur un contrat moral.» Jean-Jacques Mirassou, sénateur PS. Dans une lettre ouverte, il rappelle à la direction du groupe Sanofi que l'Oncopole est né à la suite de l'explosion d'AZF.    [source: La Depeche]